2012
- 10 Logements rue des Cordiers, Genève – Suisse


Maître d'ouvrageVille de Genève
Surface1 175 m2
Date2012

Les qualités urbaines sont liées à sa position, sa morphologie statutaire est  directement liée à la forme de la parcelle. Cette forme biaise lui confère une présence  forte dans la rue, mais elle permet une optimisation de la surface disponible sur la parcelle. Le plis créer s’oriente légèrement vers l’Ouest afin d’optimiser l’apport de lumière naturelle sans pour autant venir de manière frontale crée une excroissance  sur l’alignement de la rue, et permet d’introduire de manière subtile une rupture entre les 2 tissus qui cohabite à cette endroit (d’un côté un tissu de faubourg avec des petits immeubles hétéroclites, de l’autre un tissu moderne).

Le positionnement  à l’intersection  des deux rues donne un statut particulier aux façades qui sont l’identité du bâtiment. Le projet retourne sa façade sur les deux rues dans lequel il sincère pour lui conféré une lecture claire dans son paysage urbain. Le traitement de l’angle établit une relation fine et tenue entre les mitoyens et l’espace public. Cette inflexion de la façade nord minimise les vis à vis direct important et permet de faire échapper les vues en direction de percés.

Le traitement des ouvertures est géré de manière identique, il n’existe pas de rupture pour accentué une compacité et une homogénéité au bâtiment sans pour autant négliger et c’est primordiale son côté domestique. Au même titre que les façades les bandeaux se retournent sans discontinuités ce qui renforce l’homogénéité  du volume l’incérant de manière subtile dans un tissu urbain classique et laissant apparaître le système de typologie en enfilade.

Le rez-de-chaussée est un élément important pour la lecture du bâtiment dans son ensemble, c’est son interface avec la ville et les passants, son aménagement a été un point crucial dans la pensée du projet tant pour la qualité des logements que pour celui des riverains. Deux éléments distincts marquent le sol du bâtiment lui conférant son statut dans le quartier. Sur l’angle un commerce dont la transparence dynamise l’interface du bâtiment avec la ville par cette position ou converge et se croise des flux, pourra s’installer des activités commerçante, et jouir de l’échappée visuel en direction du Lac offrant peut-être une petite terrasse à un café, ou un lieu d’exposition à un libraire, … De fait l’entrée privée des logements se retrouve au centre de la façade principale remettant ainsi le rez-de-chaussée dans son contexte domestique et laisse deviner le dispositif intérieur.

En effet dans une nécessité de densité et d’optimisation de la parcelle la circulation verticale est assez exiguë  mais n’est pas dépourvue de qualités spatiales. Un puits de lumière traverse toute la circulation du rez-de-chaussée jusqu’à la toiture  afin d’éclairer naturellement les parties communes. Lieux d’interaction primordiale dans du logement les parties communes jouent un rôle social important pour le bon fonctionnement de l’ensemble du projet. C’est pourquoi on retrouve toutes les commodités domestiques en bas et une grande terrasse commune sur la toiture s’ouvrant sur la ville qui est une alternative à des terrasses privatives qui aurait amputé de l’espace aux logements, de plus chaque logements y trouvera un rangements qui contribuera à son appropriation.

 

La situation particulière de l’édifice donne une importance à ses façades (Nord et Est). Se sont elles qui ont nourrit le bâtiment afin de lui conférer cette  stature singulière qui le caractérise. Elément primordial dans le projet les façades sont la base du dispositif architectural mise en place pour les typologies et pour la structure.

En effet  construire au nord n’est pas chose aisé c’est pour cela que les appartements s’ouvre largement sur l’extérieure par de longues fenêtres qui cour tout le long de la façades Nord et Est afin de bénéficier d’un apport maximum de lumière. Au delà de l’intérêt lumineux du système il prolonge l’espace du séjour dans les chambres par une enfilade doublant ainsi la circulation. En façade les pièces commandé communiquent grâce à des jeux de portes coulissantes, tandis qu’à l’intérieur du logement un couloir s’évase depuis l’entrée jusqu’au séjour. L’avantage de ce dispositif est de multiplier les possibilités de mouvement au sein de l’appartement, ce qui apporte des qualités non négligeable pour des logements de centre villes.

Un soin tout particulier a été porté sur le traitement de  l’angle du bâtiment dans le but  de jouir au mieux de cette situation, ainsi les séjours sont installés dans cette partie de l’édifice. La structure de la façade qui est l’ossature porteuse du projet génère ces grandes fenêtre épaisse qui peuvent être appropriable par les résidents comme des niches, des lieux à habiter, des espaces capables de se transformer en baquette pour lire, en étagère pour poser livres et autres objet du quotidiens…

L’intérêt de ce dispositif est de vivre la structure sans s’en apercevoir et c’est le but rechercher de cette structure qui doit remplir son rôle constructif mais aussi aider à la qualité spatial des logements. Les matériaux utilisés contribuent à renforcer l’épaisseur de la façade comme un espace domestique spécifique. Le bois des menuiseries donne une chaleur et une ambiance agréable aux logements ce qui contraste avec le béton de la façade. Cette opposition de matière et de surface renforce les qualités des logements qui sont de vrais lieux à vivre avec leurs grandes baies telles des  ‘’bow-window’’ intégré dans la façade presque en surplomb sur la rue. Ce mécanisme se décline sur toutes les typologies des plus petites aux plus grandes.

L’autres avantage de cette façade en forme de I est qu’elle a permis de trouver une structure de plancher bois/béton préfabriqué qui vient se poser sur le mécano de la façade composé de poutres et de poteaux conçues en béton préfabriqué. Cette simplification de la construction du bâtiment est l’un des enjeux primordial du projet afin de minimiser l’impact de la construction pour les riverains, ainsi que les coûts, la qualité d’exécution, et les délais.

 

L’une des problématiques de ce projet est sa situation urbaine exigeante rendant sa construction complexe et contraignante. Ces éléments ont donné à l’édifice une orientation particulière quant à son organisation et son architecture. Ainsi le choix de façades porteuses préfabriquées qui donnent l’identité par une volumétrie simple  et qui contribue pleinement aux qualités spatial des logements rend le projet cohérent dans son milieu urbain.

RÉALISATIONS EN COURS CONCOURS PROJETS URBAINS